La Cité de l’Architecture et du Patrimoine met en avant l’expo « Aerodream : architecture, design et structures gonflables ». Je vous propose plus de détails sur cet évènement qui a lieu jusqu’au 14 février 2022.

L’objectif d’Aerodream

Il s’agit d’une expo grand public qui traite des œuvres artistiques sur le thème du gonflable. Les réalisations peuvent émaner d’une idéologie critique de l’industrialisation, évoquer une action poétique, urbaine voire politique.

L’époque la plus représentée tourne autour des années 1960 et 1970. Durant cette période, les objets ludiques, les visées contestataires, les projets d’architecture regorgent d’imagination.

Les nombreuses inspirations sont amusantes et prêtent à la vision d’une industrie pleine d’espoir.

Les représentations les plus marquantes

Hormis la présence de créations plus contemporaines, Aerodream veut démontrer que la période 1960/1970 cible l’expérience du gonflable. Cela concerne le mobilier, l’habitat, les happenings politiques.

D’autres domaines sont également explorés à l’instar des structures, des photographies, des vidéos, des maquettes et des dessins. L’exposition compte 250 œuvres réparties entre la salle d’exposition temporaire et les galeries permanentes de la Cité de l’Architecture et du patrimoine.

Pour info, ce musée est situé dans le 16ème arrondissement de Paris.

La présence d’œuvres gigantesques

Aerodream se distingue par des créations monumentales. A titre d’exemple, le collectif d’artistes italien Gruppo T présente « Grande Oggetto pneumatico ».

En clair, il s’agit d’énormes boudins qui gonflent et dégonflent suivant une machine à ventiler. Cela donne la sensation d’apercevoir des doigts immenses qui évoluent dans le couloir d’accueil de l’expo.

En tout cas, Aerodream résulte d’un dur travail de conservation. Le gonflable est une pièce d’art à la durée de vie ultra-courte.

La conservation est délicate et les pièces d’époque sont rares et compliquées à garder.

Le déroulé de l’expo Aerodream

Elle débute par l’histoire du gonflable. Cela passe par les aspects politiques, sociologiques et culturels.

Les architectes et les artistes modernes se sont approprié un objet contemporain. Il ne faut pas oublier l’usage du gonflable pour leurrer les Allemands au cours de la deuxième guerre mondiale.

Par la suite, le gonflable a contribué à la conquête de l’espace. La période de l’après-guerre a permis de porter au pinacle le mouvement moderne combiné au gonflable.

La culture hippie s’est inspirée de ce mouvement pour pratiquer le nomadisme de l’habitat sans fondations et portable. Dénoncée durant la crise pétrolière à compter de 1974, la culture du gonflable symbolise le capitalisme très critiqué par un mouvement plus utopique.

Retrouvez plus d’actus ici.  

Crédit Photo : dailyadvent.com & batiactu.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.