Les Epinettes sont originellement un hameau du village des Batignolles. Je vous livre les détails concernant l’évolution de ce quartier parisien.

La petite histoire des Epinettes

Le nom Epinettes provient vraisemblablement des ronces présentes en nombre. Il peut aussi être issu d’un cépage de pinot blanc, à travers l’épinette blanche.

Ce hameau est une zone consacrée durant longtemps à l’agriculture et la chasse. La construction de l’actuel quartier date de 1850.

La séparation de Monceau et des Batignolles avec Clichy a permis de fonder la commune des Batignolles-Monceau en 1830. L’intégration des Epinettes à cette récente commune a permis un développement plus important du quartier.

Les monuments phares des Epinettes

L’Eglise Saint-Joseph des Epinettes est une incontournable. Quant au cimetière des Batignolles, il sert de demeure éternelle pour de nombreuses célébrités.

Il faut citer Paul Verlaine, André Breton, Blaise Cendrais, Ray Ventura ainsi que Benjamin Péret. Un carré russe-orthodoxe y figure en bonne place.

Plus loin, l’Eglise Saint-Michel des Batignolles et le Square Ernest Goüin valent le détour.

Les espaces naturels des Epinettes

Hormis le square des Epinettes, les zones vertes incluent le square du passage Moncey, le square Jean-Leclaire et le square Villa Sainte Croix. Plusieurs voies piétonnes fleuries sont agréables pour se promener.

Il s’agit de la Cité des Fleurs ou encore de l’impasse Deligny.

Les architectures phares des Epinettes

Des restaurations et des rénovations permettent de profiter des œuvres architecturales d’époque. Il faut noter la rue Pierre-Rebière sise entre le Boulevard des Maréchaux et le Boulevard Périphérique, via la Porte de Clichy et la Porte Pouchet.

Il ne faut pas rater la Tour Bois le Prêtre qui a connu une restauration récente et réussie. Quant à la Cour Saint-Pierre, elle vaut le détour.

Cette charmante petite impasse mène vers l’avenue de Clichy. Elle est entourée d’immeubles à taille humaine et de plusieurs ateliers d’artistes.

Ne manquez pas l’atelier Terre de Sienne. Il permet de faire cuire les créations dans un four dédié.

Quelques détails sur les monuments et squares

Le théâtre de la Jonquière soutient les jeunes créateurs dans une salle de 98 places. Quant à la cité des Fleurs, il s’agit d’une création de l’entreprise ferroviaire Ernest Goüin et Cie qui date de 1846.

Des résidents célèbres ont habité les lieux comme le peintre impressionniste Alfred Sisley. Le square des Epinettes d’une superficie d’un hectare abrite des gingkos, des chênes verts et des rangées de marronniers.

Retrouvez d’autres sites ici.      

Crédit Photo : lesechos.fr & jerevedunemaison.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.