Saisissant et dépaysant, le quartier parisien de la Goutte d’Or vaut le détour. Je vous propose de découvrir la culture africaine en plein Paris.

L’authenticité de la Goutte d’Or

Elle est facile à reconnaître grâce à ses ruelles populaires, animées, dotées d’une culture made in Africa. Le quartier propose des saveurs aux senteurs épicées relevant de la street food.

Les créateurs commercialisent du prêt-à-porter tendance et de la sape. La vie de quartier côtoie le street art et les endroits culturels.

La culture afro est promue par l’association Little Africa , une agence spécifique.

Les caractéristiques du Boulevard Barbès

Ce boulevard reflète bien le quartier dès la sortie de la bouche de métro Guy Patin. Il est possible de connaître l’histoire des lieux.

Le boulevard rend hommage à Armand Barbès, un homme politique natif de Pointe-à-Pitre, et opposant à la monarchie de juillet 1848. Ne ratez pas le magasin Tati de Barbès.

L’enseigne propose des produits à bas prix. Elle est devenue une institution.

Les rues typiques de la Goutte d’Or

La rue la plus longue est représentée par la rue des Poissonniers. Au numéro 14, un torréfacteur de café tient boutique à travers la Brûlerie Barbès.

Quant à la Rue Myrha, elle propose des boutiques dédiées aux marques et aux enseignes de mode. Les textiles proviennent du continent africain et demeurent accessibles.

Idem pour la rue des Gardes ou rue de la Mode. Elle abrite des espaces pour les jeunes créateurs et de multiples fabriques.

La Rue des Gardes a permis de lancer les carrières de Xuly Bet et de Sakina M’sa. Quant au wax, il est facile à repérer à la Rue Doudeauville.

Le wax est un tissu originaire d’Indonésie. Les africains se sont appropriés ce tissu importé par les marchands néerlandais.

Rue Doudeauville, les boutiques sont faciles à reconnaître avec les façades peintes et des coloris vifs ainsi que des dessins exécutés à la main.

Les sites typiques de la Goutte d’Or

Le métro Château Rouge abrite la fresque en céramique de l’artiste camerounais Barthélémy Toguo, baptisée Célébrations. Quant à la rue Léon, il héberge l’Institut des Cultures d’Islam et combine la culture contemporaine avec l’univers Musulman.

Le lieu est aussi un endroit consacré à la restauration. Il est possible de déguster du couscous généreux ou de siroter un thé à la marocaine.

Ne ratez pas l’authentique Marché Dejean qui distribue une grande variété de fruits, de légumes, d’épices et de poissons. Enfin, le Louxor symbolise l’Egypte à travers un édifice situé à Barbès-Rochechouart.

Découvrez d’autres quartiers en cliquant sur ceci.

Crédit Photo : tripadvisor.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *