A la fois parc urbain et jardin botanique, le Parc Floral de Paris fait 35 hectares de superficie. Je vous dévoile plus de détails sur ce lieu bucolique et créatif.

La petite histoire du Parc Floral

Au 19ème siècle, le bois de Vincennes sert d’entrainement militaire. En 1860, la ville de Paris hérite du bois de Vincennes.

Le but est de créer un parc en symétrie de celui du bois de Boulogne. Le Parc Floral est entièrement remodelé par l’architecte paysagiste Daniel Collin.

L’inauguration a lieu en 1969 après 15 mois de travaux.

A propos du Parc Floral

Etabli au cœur du bois de Vincennes dans le 12ème arrondissement parisien, le parc Floral de Paris constitue l’un des 4 pôles du jardin botanique de la ville de Paris. Les autres pôles incluent l’arboretum de l’Ecole de Breuil du bois de Vincennes.

Il faut également citer les deux pôles du bois de Boulogne avec le parc de Bagatelle et le jardin des serres d’Auteuil.

Le style japonais a l’honneur

Les jeux olympiques de Tokyo de 1964 constituent l’inspiration de Daniel Collin. Le stade olympique de Yoyogi de Kenzo Tange se reflète sur les toitures du restaurant et les vagues du pavé de l’entrée sud.

La Ville Impériale de Katsuka se retrouve parmi les 28 pavillons et les patios horticoles à Thèmes. Les autres inspirations concernent les toitures qui débordent, les allées à moitié couvertes par la végétation.

Il ne faut oublier les charpentes orthogonales des pavillons. Un hall permet d’accueillir des expositions et autres manifestations.

Les sculptures disponibles

Plusieurs artistes en devenir ont pu exposer leurs créations grâce à Bernard Anthonioz. Il faut retenir Stahly, Oleg Goudcoff, Agam, Penalba, Tinguely et Jean-Pierre Raynaud.

Il ne faut pas omettre des plasticiens de renom tels que Giacometti ou Calder. Des commandes éphémères dites d’art éphémère se sont déroulées entre 1969 et 1971.

Des paysages à thème

Le parc floral dispose d’une collection inégalée de 1 500 iris divers. Les autres thèmes végétaux traitent d’une prairie de bulbes, d’un miroir d’eau doté d’une fontaine gigantesque de François Stahly.

Il ne faut pas manquer la vallée des fleurs, la pinède, la végétation d’azalées. C’est l’occasion d’admirer les rhododendrons, les camélias, les géraniums, les fougères rustiques ainsi que les pivoines herbacées.

Les concours organisés concernent les dahlias, les tulipes. Les paysages aquatiques côtoient les paysages campagnards.

Le parc comprend un espace en semi-plein air, un espace évènements et d’autres structures. Découvrez plus de sujets ici.   

Crédit Photo : quefaire.paris.fr & paris.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.